La promesse – Mia Sheridan

HELLO LE MONDE,

Aujourd’hui on se retrouve pour vous parler de ma dernière lecture d’avril. Ce livre ne m’avait pas attiré par sa couverture et c’est seulement en lisant la quatrième de couverture que je me suis dis « fonce, il a l’air top ». Voici donc mon avis.Sans titre 46

On découvre Kira Dallaire, une jeune femme qui a des soucis d’argent. Car la première chose qu’elle fait c’est d’aller à la banque pour clôturer un compte, et arrive à récupérer deux mille dollars. En sortant de son rendez-vous, elle découvre que Grayson Hawthorn, qu’elle connaît de nom, est présent dans la banque mais entend que personne ne peut l’aider pour un prêt car ce dernier est un ancien détenu. Lui vint alors une « très mauvaise Idée » pour avoir de l’argent et rapidement. Kira va donc chez Grayson le lendemain pour lui exposer sa solution : faire un mariage blanc pour pouvoir récupérer et se diviser l’héritage de sa grand-mère décédée. Soit une fortune à trois cent mille dollars.
Ce plan ne doit durer que douze mois, durant lequel ils feront semblant d’être amoureux et ensuite fin de l’histoire, chacun oubliera l’autre.04La première chose que j’ai remarqué en commençant ma lecture, c’est que c’est écrit petit. Attention, je n’en dis pas du mal, juste j’ai été agréablement surprise de voir la taille de l’écriture sachant que ce n’est pas habituel pour les grands format.

J’ai très vite apprécié ma lecture grâce aux personnages surtout.
Dès le début, j’ai ris.

 » – Mon nom est Virgil Potter, Monsieur… Hawthorn… Grayson… Monsieur…
[…]
– Comme le sorcier, Monsieur, sauf que ma cicatrice n’est pas sur le front mais dans mon dos, car je suis resté trop près de notre chauffage électrique quand j’étais… »

NON MAIS, SERIOUSLY ? Je ne m’en suis toujours pas remise aha.
Donc je disais, j’ai vite apprécié ma lecture. Disons que c’est surtout Grayson, ou Gray pour les intimes, qui m’a plu de suite. J’avais hâte d’avoir « ses » chapitres pour pouvoir en apprendre plus sur lui et surtout sur sa façon de penser et de vivre les choses.
Parce qu’il faut que je l’avoue, Kira m’a agacé tout au long de ma lecture. Malgré tout, on comprend qu’elle n’a pas vécu des choses faciles dans le passé, car elle revient d’un voyage d’un an dans un pays pauvre où elle a aidé l’un de ses amis à construire un hôpital et qu’elle était partit pour fuir quelque chose. Malgré tout, on voit qu’elle a de l’ambition et elle en veut car, pour moi, c’est elle qui porte sur ses épaules toute cette affaire de mariage pour deux. Mais je pense que ce qui m’a agacé avec elle, c’est qu’elle est têtue et ne veux pas se faire commander et certainement pas par un homme.

Mais c’est à travers les yeux de Kira que je suis tombée amoureuse de la propriété de Gray. Un vignoble. Tout y est beau et grand. Et j’y aurai bien passé quelques jours. Alors que pour Gray ce n’est que l’endroit qu’il a hérité de son père mort et où il a, surtout, vécu une enfance difficile.

Je pense que c’est ça que j’ai aimé dans cette histoire, c’est que pour une fois les deux personnages principaux ont des caractères très fort. Et peuvent être des cons quand ils veulent, enfin surtout Gray. Maaaaais je me suis accrochée à Gray. Au plus vous avancez dans la lecture, au plus vous découvrez un personnage massacré par le passé. Et il est tellement attachant. Je ne dirai pas qu’il est un Book Boyfriend, mais presque.

Et deux autres personnages qui font apparitions : Charlotte & Walter. Des amours ceux là.

Mais. Car malheureusement il y a un mais. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs, je dirai qu’après avoir passé la moitié du roman, je commençais à m’ennuyer un peu et je comptais les pages restantes. Et à environ 70 pages de la fin, les évènements ont fait que j’ai enchaîné les dernières pages sans m’en rendre compte.

Pour faire simple, j’ai adoré ma lecture. J’ai passé un bon moment et il y a pas mal de moments je suis passé par plusieurs sentiments. Du rire à la peur jusqu’à l’adoration.
Donc si vous voulez une bonne lecture pour cet été, vous l’avez trouvé 🙂02

Laisser un commentaire