Cocky Bastard – Penelope Ward & Vi Keeland

HELLO LE MONDE,

A la base cette lecture n’était pas du tout prévu, à tel point que je ne l’avais même pas dans ma PAL. Et finalement, on m’a proposé une lecture commune.. alors j’ai foncé !Sans titre 46

On découvre Aubrey qui roule seule d’un bout du pays à l’autre, avec sa voiture remplie de cartons. Elle déménage. Elle décide de s’arrêter sur une aire d’autoroute pour pouvoir se détendre avant de faire cinq heures de route d’une traite. Elle s’achète du poulet avec de la sauce à la moutarde au miel, et se balade dans le magasin. Elle regarde les babioles et finit par agiter une figurine à l’effigie de Barack Obama. Vous savez les figurines qui ont la tête qui bouge au moindre mouvement ? Sauf, que la figurine lui tombe des mains après avoir été surprise par une voix qui lui parlait. Un mec « utlra sexy ». Et en vrai gentleman, il lui paye le gadget cassé, car « vous devez payer la casse ».
En sortant de la boutique, ils se jettent un dernier coup d’oeil, et chacun part de son côté. Aubrey dans sa voiture, et le mec utlra sexy à sa moto. Sauf que sa moto ne veut plus démarrer, ce qui fait rire Aubrey mangeant son poulet comme si elle était au spectacle. Sauf qu’à ce moment là, ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’un de ses pneus de voiture est crevé. Ils vont donc faire un deal : le mec utlra sexy change son pneu de voiture, et en échange elle le prend dans sa voiture pour faire le chemin.
Et nous allons suivre leurs aventures ..04Dès la seconde page de ce roman, j’ai su que j’allais adorer !
C’est simple, j’ai mis vingt-six post-it concernant les choses qui m’ont fait hurler de rire, ou fangirler de folie.
Je ne pense pas que ce livre soit un coup de coeur, mais à un poil près ça l’était !

Chance <3 , encore un qui s’ajoute à ma liste de bookboyfriend ! C’est simple, J’AIME TOUT CHEZ LUI ! Au début on sait très peu de choses chez lui, mais dès qu’on arrive à gratter la carapace, mais mon dieu. Il a eu un passé compliqué et il a surtout fait des choses pas très bien vue.. Et ça le renforce et il en veut !
Ce qui m’a de suite plu chez lui, c’est son humour. C’est simple, je n’ai fais QUE rire. Il a tout le temps le mot ou la petite phrase qui me faisait rire. Comme dans ce petit extrait, ou avec Aubrey, ils parlent masturbation :

« -Je dois être le premier sex addict qui n’a pas baisé depuis deux ans.
[…]
-Je suis désolée. Ca doit être dur.
-Quand je te vois en maillot de bain, assurément.
– Est-ce que tu… enfin, tu vois…– Quoi ?
– Tu sais très bien de quoi je parle.
– Non.
– Tu sais bien. Est-ce que tu t’occupes de toi ?
– Tu veux ire est-ce que je vais chez le coiffeur ? Oui. Je fais même du sport. »

Bon je l’accorde, hors contexte de l’histoire ça ne doit pas vous faire rire, mais moi rien que de relire ce passage, je suis morte aha. J’aime aussi son répondant, sa façon d’être avec Aubrey.

« -Votre beauté est plus naturelle. Vous n’avez pas besoin de vous tartiner de maquillage. Vos cheveux ne sont jamais coiffés et c’est sexy. Les taches de rousseur que vous avez sur le nez vous donnent du caractère. Je joue à relier les points entre elles, dans ma tête. […] »

Et il y a tellement d’autres moment ou j’étais tout simplement en train de fondre pendant ma lecture.. <3
Par contre, Aubrey, je l’ai bien aimé mais sans plus.
Et dans le roman, la première partie est du point de vue d’Aubrey, et la seconde partie du point de vue de Chance, et j’ai bien aimé, ça m’a permis de changé un peu mon point de vue sur les deux personnages.

Autre chose, au début du roman il se passe quelque chose d’assez loufoque et je ne comprenais pas du tout où ça allait nous mener. Mais au final, je trouve ça touchant et hors du commun. <3  Pour ne pas vous spoiler, je vous met uniquement ces deux répliques suivantes :

« -On prend Pixy?
– Bien sur. On est une famille. »

J’aimerai vous parler d’autres choses, comme : tout ce qu’il se passe dans le Starbucks, dans le jardin ou même la maison d’Aubrey. Ou encore la maison de Chance.  Ou à Las Vegas.

Non mais, vous attendez quoi pour vous empresser de le lire ce livre ? Sans titre 41

Laisser un commentaire