Follow me back – A.V. Geiger

HELLO LE MONDE,

Si vous ne savez pas quoi faire après avoir lu cet article, j’ai trouvé de quoi vous occuper : lire follow me back. Clairement, lâchez tout, et aller vous le procurer !
Sans plus attendre, voici mon avis sur ce roman qui est en librarie depuis aujourd’hui.
Sans titre 46

On commence par découvrir Eric, au début d’un interrogatoire. Il est vraisemblablement quelqu’un de connu, mais à qui on reproche quelque chose. On apprend vite que par le passé, une star du nom de Dorian Cromwell a été découvert mort et Eric a le pressentiment que l’enquête criminelle en cours à avoir avec ce décès.
Et l’on découvre Tessa, occupée avec sa psychothérapeute, avec qui elle essaie de passer au dessus d’une maladie dont elle est atteinte depuis deux mois, l’agoraphobie. Et c’est avec le docteur Regan qu’elle essaie de manier cette maladie pour pouvoir s’en sortir.
On a d’un côté Eric Thorn, chanteur star suivie par des milliers de personnes sur twitter, et de l’autre, Tessa Harper, jeune fille ayant peur de sortir de sa chambre.
Et malgré leur différence social, le destin va s’en mêler.
Malgré sa peur du monde extérieur, Tessa a un petit ami qui vient la voir régulièrement mais parfois, il limite son temps de « visite ». Frustrée, Tessa passe son temps à écouter les chansons d’Eric Thorn, mais surtout à suivre ses faits et gestes sur twitter. A tel point, qu’elle a même écrit une fanfiction : #EricThornAccro, et elle fait le buzz. Son petit compte passe d’une centaine d’abonnés à trente mille.
Et ça, ça ne passe pas inaperçu aux yeux de l’agent d’Eric.
Maury, son agent, lui ordonne de faire un « Follow Spree » et de suivre impérativement @Tessa<3Eric, qui n’est autre que Tessa.
Mais un trop pleins fait qu’Eric s’énerve, crée un second compte secret sous le nom de « Taylor« , pour aller dire ses quatre vérités à ses fans qui ne font que baver sur lui plutôt que d’écouter ses chansons.
Une chose en entraînant une autre, Taylor et Tessa garderont contact. A la limite de l’inséparable, ils se disent presque tout, à un ou deux détails près..04

Je tiens à remercier une nouvelle fois la Collection R pour l’envoie de cette Épreuve Non Corrigé.

Déjà, dès que j’ai vu la quatrième de couverture, je savais qu’il me le fallait dans la bibliothèque. Et maintenant que je l’ai lu ? MY GOD, J’AI ENVIE DE LE RECOMMENCER !

Il y a déjà pas mal d’avis sur ce livre qui est sortit avant même de l’avoir entre les mains, et quand je veux un livre, j’évite tout spoile, tout avis. Car je ne veux pas me faire influencer, surtout avec ce type de sujet qui n’est pas dans mon ordinaire, mais qui pourtant me plait.

Dès les premières pages j’ai accroché.
On commence avec Eric en plein interrogatoire, et j’adore quand l’histoire est comme « en deux parties » et que ça se chevauche de temps en temps. Ce type de lecture où chaque détails peut avoir son importance et où tu te dis « ok, je prends note ».

Puis très vite, on apprend à connaître Tessa. Et je peux vous dire qu’elle m’a impressionné. On ressent la peur qu’elle éprouve quand quelque chose d’inhabituelle arrive ou n’est pas prévu, mais on ressent aussi la force qu’elle a en elle pour pouvoir surpasser ça. Surpasser ses crises d’angoisses, elle a cette envie d’y arriver. Et j’avais presque cette envie d’être sa grande soeur pour pouvoir l’aider à passer ce cap.

Et c’est là que rentre en jeu Eric. Dois-je vous dire que je l’adore ?
Qu’à plusieurs reprises il m’a fait sourire ?

« Il porte la main à sa bouche pour cacher le sourire de pure jubilation qui se dessine sur ses lèvres. »

Je l’ai trouvé très attentionné avec Tessa. Et n’est pas la star chanteur auquel je m’attendais en commençant ma lecture. Il n’a pas la grosse tête, et est même très naturel quand il parle avec elle. Et ne peut s’empêcher de culpabiliser dès qu’ils discutent de certaines choses, car il lui cache certains détails.

D’ailleurs, leur première conversation ne s’est pas très bien passé,e et à remis tout le monde à sa place. Même le lecteur.

« CHAQUE PERSONNE QUE TU RENCONTRES MÈNE UN COMBAT DONT TU NE SAIS RIEN. SOIS BIENVEILLANT. TOUJOURS. »

Ça fout un coup, hein ?
Je peux vous dire que cette phrase m’a fait réfléchir quelques instants.
Et c’est ce que j’ai adoré dans ma lecture, c’est que ça m’a fait réfléchir. Hormis sur les réseaux sociaux, mais sur le fait que même si on connait les gens, on ne sait pas tout d’eux. Et l’auteur a fait quelque chose de fou avec ce roman. Sincèrement, à plusieurs reprises je me suis dis « Waouh, c’est vrai! ».

Et ça a beaucoup rythmé ma lecture. Déjà par le fait qu’il y est l’interrogatoire, mais parfois il y a de la narration, mais aussi des morceaux de conversations twitter, ou juste des tweets par ci par là. Très peu de dialogue finalement, mais ça ne m’a pas gêné.

« Pas de réponse. Silence. Il s’est efforcé de garder un ton léger, mais son coeur s’est mis à cogner comme un tambour version grosse caisse. »

C’est simple, je l’ai lu en deux jours. Je ne pouvais plus attendre de savoir comment allait se passer la « relation » entre Tessa & Taylor/Eric. A cause de quel évènement, Tessa a eu cette peur bleue du monde extérieur. Pourquoi le docteur Regan est si bizarre ?

J’étais tellement concentrée sur toutes ces questions, qu’à un moment il se passe un retournement de situation.. que je n’ai absolument pas vu venir. Je devais certainement avoir les yeux grands ouverts à ce moment, car je ne voulais pas y croire. Et là, ça rajoute encore plus de peps à la lecture, et ça rajoute ce côté thriller que j’ai beaucoup beaucoup aimé. Avec ce sentiment de vouloir aidé mais que.. tu peux pas.

MAIS C’EST QUOI CETTE FIN DE MALADE ???
Oui, je n’ai pas d’autre mot parce que je suis choquée. Moi, en tant que lectrice j’ai envie de dire : NON NON NON !
MAIS POURQUOI ? Dîtes-moi qu’il y aura une suite ou même si c’est deux pages, parce que là je vais avoir du mal à dormir !
J’ai dû relire trois, voir, quatre fois le dernier chapitre parce que je ne veux pas y croire.. et toute votre lecture est remise en question avec la dernière phrase.
Déjà que Tessa & Eric n’ont pas quittés mon esprit pendant mes moments de non lecture, mais là, je suis foutue.

« Pour moi, c’était juste une façon de me confier sans risque. »

Franchement, n’attendez plus une minute et allez vous le procurer et ayez le coup de coeur que j’ai eu pour ce roman !Sans titre 41

Laisser un commentaire