• Être Potterhead au grand jour ? Tout un processus •

HELLO LES POTTERHEADS,

Encore une fois, quand je fais un article qui sort du « cadre », j’hésite.
Puis l’idée continue de germer dans ma tête pendant de longs jours, jusqu’au moment ou je me dis qu’il faut que je me lance pour la simple et bonne raison : j’en ai envie.

Que l’on soit d’accord, tout le monde connaît Harry Potter. Au moins de nom.
Il y a ceux qui ont lus chacun des livres avec amour, d’autres qui ont juste regardés les films, et t’as aussi ceux pour qui ça ne leur donne aucune envie.

Je respecte chaque personne dans les catégories ci-dessus.
Mais, car il y a un mais, ça n’a pas toujours été facile d’être Potterhead.
Voici mon histoire.En France, la folie Harry Potter a commencé avec la sortie du premier tome en film au cinéma, en 2001.
Pour la faire courte, c’est là qu’à commencé mon amour pour cette saga.
Mais le moment ou ça a explosé, c’est quand j’ai lu Harry Potter et la coupe de feu en 2004 (soit un an avant sa sortie en film).

A l’époque, j’étais au collège, et j’avais noté dans mon agenda la date de sortie du film au cinéma ainsi, que la sortie en dvd.
Donc imaginez, avec les J-184, J-99, J-01…
Il y avait juste mes copines proches qui savaient. Parce que dès que ça s’ébruitait, j’avais le droit aux fameuses remarques sympathique « t’es une gamine ».

0.6.jpgÉtant donné que ça ne se passait pas super bien au collège, ni au lycée, j’ai arrêté, même dans mon agenda, d’écrire des choses en rapport à Potter.
C’est même pendant la fin collège / début lycée, que j’ai écris ma fan fiction Harry Potter, et personne était au courant. Sauf mes parents, et les internautes.
C’était un peu comme ma petite bulle ou je me réfugié.

Petite anecdote, c’est avec Harry Potter et la coupe de feu que j’ai « appris » à taper sur un clavier, mais surtout à taper vite. C’était rien de fou, mais pourquoi ai-je fais ça ? Et avec du Harry Potter ?

Hormis le fait que personne ne se doutait de mon amour pour la saga, ma chambre était remplie de poster et de choses en tout genre sur les murs. Je me souviens, ma mère m’avait même récupéré un présentoir en carton lors de la sortie du cinquième film en dvd. J’en étais folle amoureuse. Et je les ai encore !

0.2.jpg

Les années passent, et arrive le moment ou je trouve du boulot. Je me souviens que lors de mon entretien (à mon boulot actuel), la directrice m’avait demandé qu’elles étaient exactement mes hobbies. Harry Potter est sortit dans la conversation, et on en a parlé pendant cinq minutes. Chose improbable pour moi.
Qui d’ailleurs, avec elle, plusieurs fois on parlait du monde d’Harry Potter, des Studios de Leavesden.

Et à partir de là, j’ai commencé à ne plus le cacher. J’avais toujours cette appréhension d’être mal regardait, comme si les gens avaient pitié pour moi. Alors attention, je ne vais pas non plus crié haut et fort « AU FAIT LES GARS, JE SUIS PORTTERHEAD », non disons que si ça vient dans la conversation je dirai juste « oui, j’aime bien Harry Potter ». Et c’est généralement par la suite, qu’ils savent à quel point.

Mais depuis quelques temps, ça a changé.

Car depuis environ deux-trois ans, je porte un sac à l’effigie de la saga. Certes, c’est discret. Mais quand les gens voient mon sac, ça engage de suite la conversation. C’est instantané ! Que ce soit de la part de mes nouvelles collègues, du vigile du magasin, ou mêmes des conseillers d’autres enseignes quand je me promène.
Un jour on m’a dit « j’oserai pas porté ce type de sac! », ma première réaction a été de lui dire « Mais pourquoi? ». Et j’ai compris que c’était pour le jugement des gens.
J’ai mis longtemps avant d’oser moi aussi ce type de chose, mais je ne regrette absolument pas. Au contraire, je suis fière de me balader avec ce sac au bras.

0.5.jpg

A l’heure actuelle, dès que quelqu’un à une question ou veut juste parler d’Harry Potter, ils viennent me voir. Sans aucun jugement, juste de la curiosité et cette envie d’en apprendre plus.

Dernièrement, ce qui m’a le plus touché, c’est que l’on m’ai dit « Non mais on voulait me faire la surprise de m’amener aux Studios, mais moi j’ai dis non, parce que je veux y aller avec toi« . Comment vous dire ? Mon petit coeur d’artichaut fond encore en me souvenant de ces mots !
Parce que je ne fais pas les choses à moitié. Quand on va aux Studios, je pleure. Comme une madeleine. Les gens doivent penser que c’est la première fois que j’y vais, mais même après autant de fois, je ne peux m’empêcher de verser des larmes.
Je ne pourrai pas vous dire quel sentiment j’ai, quand je suis aux Studios, ou que j’ai été à universal. De la joie, immense, j’ai l’impression qu’on me fait un câlin réconfortant et je me dis putain pourquoi c’est finit ? Un gros bordel j’vous dis..

Je me plonge dans la saga que je sois heureuse, que je sois triste, dans les bons jours, comme les mauvais. Je trouve toujours ce dont j’ai besoin. Je ne peux pas l’expliquer. Oui j’ai des périodes ou je vais plus en parler, et souler les gens autour de moi et parfois, je vais avoir de longues périodes ou c’est limite si vous savez que j’aime cette saga. Mais cette saga est encrer en moi. C’est inexplicable.

0.8

Parce que oui, chacun doit vivre sa passion à fond, ne pas avoir peur du regard des autres, de ne pas écouter les remarques.
Parce que, putain, ce que je suis fière d’être Potterhead !

Sans titre 45

 

7 commentaires sur « • Être Potterhead au grand jour ? Tout un processus • »

  1. Je trouve ton article super inspirant ! Je pense aussi qu’il ne faut pas avoir peur d’aimer ce qu’on aime. Plusieurs fois, j’ai eu des remarques sur certaines de mes passions, comme Toy Story dont je collectionne les jouets, comme quoi j’étais une enfant à encore demander des jouets à Noël, ou sur mes goûts en matière de musique ou films parce qu’apparemment c’était plus « cool » d’écouter ou de regarder des trucs plus indépendants. Depuis, j’ai pris confiance et je porte fièrement des tee-shirts star wars, des vans toy story, parce que moi je me sens bien avec ça, et heureusement j’ai rencontré des gens avec lesquels je peux être complètement moi et qui ne jugeront jamais ce que j’aime, tant que ça me rend heureuse. Donc aimons ce que nous aimons et soyons heureux, c’est le seul truc qui compte ! 🙂

  2. Super article ! J’avoue être dans Le même cas, parfois je veux acheté des sac ou vêtement Disney mais j’me dit à 26 ans bientôt 27 ça fait un peu gamine… Du coup j’me contente de pyjama Disney et quelque sac hp mais pareil me balader avec un sac hp dehors…. J’ai le même que ton sac noir mais en camel je l’aime bien mais sa fait un peu trop fan de hp haha… Du coup je l’utilise pas et la. J’ai trouver a primark le noir et bordeaux qui resemble a la gare platform 9/3.4 qui et plus discret du coup c’est mon sac du moment pour le Moment je n’est eu que des il et beau ton sac oufff haha et mon porte feuille hp sa je les toujours dans Le Sac et quand les caissière fan de hp me dise haa j’aime bcp votre porte monnaie sa fait plaisirs. Je reste dans le discret avec des petites touches d’originalité dans ma tenue. Mais dans ma Famille c’est vrai qu’il ne me critique pas trop enfin sa dépend qui haha… Il me disent. Plutôt que j’ai le syndrome de. Péter pan.

  3. Vraiment magnifique cet article !
    J’ai commencé à m’intéresser au monde d’Harry Potter il y a peut-être 2 ans (voire 3). Quand j’étais plus jeune, à l’époque de leur sortie, ma maman allait les voir avec mon cousin mais moi je n’acccrochais pas du tout. Je me souviens que dans mon esprit de petite fille c’était très sombre et je ne comprenais pas vraiment.
    Du coup, quand j’ai commencé à m’y intéresser, j’étais à la fin du lycée et ce n’était plus vraiment un sujet « tabou » duquel on se moque. Autours de moi, beaucoup de personnes connaissaient ou aimaient les films et/ou les livres. Et au final, j’ai eu l’impression que plus je grandissais moins ça gênait et plus les gens en parlaient. Et comme tu le dis, c’est même devenu un moyen pour les gens de t’aborder quand tu portes un sweat Harry Potter par exemple. Du coup je n’ai jamais vécu de période de rejet par rapport à ça mais ton article m’a beaucoup touchée.
    On ne se connait pas, mais je suis fière de ton épanouissement (blowing est le mot qui me vient).

  4. Coucou!
    Ton article est super, on a tous un parcours avec chacun une acceptation différente des choses. Et peu importe le temps que ça prend, l’essentiel c’est ce que t’a apporté ta petite bulle HP que tu t’étais créée, quand bien même c’est nul d’avoir du la cacher à cause des autres (toujours pareil pfff 😕).
    Moi j’ai jamais eu aucun souci avec HP! J’ai jamais eu de critique là dessus. Par contre j’ai eu ma longue période Tokio Hotel et Dieu sait combien j’en ai bavé avec ça ! Après les gens le savaient quand même… mais ils étaient pas tendres.
    Et je trouve ça tellement idiot ! Que ce soit pour X ou Y loisirs, pourquoi ne pas accepter les goûts des autres? Perso j’ai jamais eu l’idée de critiquer ça, j’en vois tellement pas l’intérêt.
    Enfin bref, les gens sont nuls. Mais toi t’es cool, et ton article est cool 😁 C’est top d’avoir posé des mots là dessus et surtout, d’être épanouie maintenant de ce côté là !
    Des bisous 😘😘

Laisser un commentaire