10 bonnes raisons de te détester ! – Emma Green

HELLO LES LECTEURS,

Aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle chronique d’un roman d’Emma Green !

Est-ce une surprise si je vous dis j’ai aimé cette lecture ?
Parce que clairement, même si j’ai encore lu très peu de roman d’elles, je n’ai jamais été déçue. Et ça ne change pas avec cette histoire !

UNPEU-01Art Pearson a deux amours dans la vie : son île du Pacifique et l’hôtel paradisiaque qu’il a bâti en partant de rien. L’engagement, la famille, ça n’a jamais fait partie de ses plans.

Pourtant, son passé le rattrape sept ans après une nuit torride et sans lendemain : une jeune Française vient de débarquer à Hawaï, avec ses jumeaux et son sale caractère, prête à piétiner tous les châteaux de sable sur son passage.

Entre le bad guy sans attache et la mère célibataire, le paradis sur terre pourrait bien tourner à l’enfer.


Ce roman m’a touché, m’a fait rire, m’a fait voyager.

Gabrielle Marceau est prête à tout pour retrouver le père de ses jumeaux. Elle plaque tout à Paris, et s’en va pour un long périple pour retrouver Art Pearson, leur père qui vit sur une île.

« Je lui tends la main, et ma moue sarcastique lui arrache un sourire. Un sourire qui me trouble plus qu’il ne devrait. J’ai beau faire la maligne, nos joutes verbales me ramènent brusquement sept ans en arrière. »

J’ai beaucoup aimé voir évoluer Gabrielle et Art. Surtout que nous avons leurs deux points de vus, ce qui m’a aidé à un peu mieux comprendre Art car finalement, il n’est pas très bavard ni expressif face à la situation qui lui arrive, au début tout du moins. Car au fur et à mesure, il arrive -sans se rendre compte- à changer quelques petites habitudes pour pouvoir profiter des jumeaux, à faire rentrer un peu plus Gabrielle dans sa vie.

Quand à Gabrielle, clairement elle ne lâche jamais l’affaire.  Sa devise est « Difficile n’est pas impossible », c’est dire la force qu’elle a dans ce qu’elle fait/veut. Pas mal de fois ou Art est un gros con, et ou j’aurai moi-même baisser les bras, alors qu’elle, elle riposte encore plus, fonce dans le tas encore plus. Elle est incroyable ! Elle déborde d’amour pour ses enfants, et c’est si beau à voir.

« Encore un sourire que je me force à ravaler. Je me surprends à le faire souvent, ces derniers jours et ça, ça ne me fait pas rire du tout. »

Ah oui, et il y a tooooute une référence à Harry Potter. Donc forcément, je ne pouvais qu’aimer. Mais je dois vous l’avouer, il y a une chose qui m’a tout de même fait lever les yeux au ciel tellement c’était énorme : le prénom des jumeaux.
Je vous le donne en mille : Hermione & Sirius. Oui, oui. Je me suis dis « mais c’est pas possible », mais après ce petit « choc », je trouvais que les prénoms leurs allait à merveille.

Je vous avoue, que je n’avais pas lu le résumé avant de commencer ce roman, donc j’ai été surprise d’y voir des enfants. J’avais surtout peur de ne pas accrocher.. mais c’est tout l’inverse qui s’est passé. Ils m’ont tellement touché. Sirius, notamment, qui avait des soucis et c’est ouvert à coeur perdu avec Art. Et Hermione, la petite tornade qui parle tout le temps et qui en dit de belles ! L’un comme l’autre, mon coeur à fondu.

« -Tu plaisantes ? me demande-t-il en anglais. Tu les as vraiment appelés comme ça?
-J’avais 20 ans, OK ? J’étais fan d’Harry Potter et il a bien fallu que je choisisse toute seule. Laisse-leur juste un jour ou deux, tu verras que leurs prénoms leur vont à merveille. »

D’ailleurs, il y a un moment dans ce roman, qui m’a retourné le coeur. un moment fort en émotion avec les jumeaux, Gabrielle et Art. Je dirai même que c’était un tournant dans le roman. J’avais les boules en lisant, et j’avais cette impression de ne pas lire assez vite pur connaître le dénouement.

Bref, ce roman m’a fait passé par plein d’émotion. Et surtout, j’avais envie de cette chaleur et du soleil présent tout le temps. J’avoue, j’ai vécu là-bas un peu à travers leur histoire.

Un roman que je conseille fortement, avec des rebondissements, des rires, du soleil.. et de l’amour !

Sans titre 41

Laisser un commentaire