RELECTURE #4 – Harry Potter et le prince de sang mêlé – J.K. Rowling

HELLO LES LECTEURS,

Le mois dernier, j’avais enchaîné les tomes d’Harry Potter. Et aujourd’hui, je viens vous parler de ma relecture du tome 6, avec le prince de sang-mêlé !Sans titre 1Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ?Harry, Ron et Hermione entrent en sixième année à Poudlard où ils vont vivre leur dernière année avant la majorité qui est fixée, chez les sorciers, à l’âge de dix-sept ans.


Ce tome six fait partit de mes tomes préférés !
Je me souviens que la première fois que je l’avais lu, j’avais été perturbée par les souvenirs et que j’étais souvent paumée. La seconde fois, ces parties là, étaient celle que j’aimais le moins. Aujourd’hui ? Celle que je préfère. J’avais qu’une hâte, me replonger dans ses souvenirs.

Sans titre 1J’aime tout dans ce tome-ci. Le fait que l’on ait des retours en arrière et que l’on en apprend plus sur Voldemort. On y vois beaucoup plus Dumbledore alors que durant le tome 4 & 5, c’était pas trop ça. On apprend beaucooooup sur Snape <3 , et j’ai trouvé Harry beaucoup moins chiant que dans le 5.

« -Vous osez m’attaquer avec mes propres sortilèges, Potter ? C’est moi qui les ai inventés – moi, le Prince de Sang-Mêlé ! Et vous voudriez retourner mes inventions contre moi, comme votre ignoble père, n’est-ce pas ? Je ne crois pas que vous y arriverez… »

Sans titre 5J’aime beaucoup le personnage de Slughorn, les cours de potions mais aussi parce que l’on voit un peu plus Drago ! Surtout le duel Harry-Drago dans les toilettes, un de mes moments préférés dans ce tome. Ainsi que le moment ou Hermione lance les oiseaux jaunes sur Ron (parce que Ron-Ron m’exaspère dans ce tome).

« Harry fit volte-face et vit Hermione brandir sa baguette avec une expression féroce : telle une grêle de projectiles dorés, les oiseaux foncèrent alors droit sur Ron qui laissa échapper un petit cri et se protégea le visage des mains ; mais les volatiles l’attaquèrent, piquant leur bec et griffant de leurs pattes chaque centimètre carré de peau qu’ils pouvaient atteindre. »

Que vous dire ? (re)LISEZ-LE !

Sans titre 41

Laisser un commentaire