• Harry Potter, toujours là quand il faut.•

HELLO LE MONDE,

Si vous ne le saviez pas, je suis Potterhead. Et quoi de mieux que de parler de cet univers que j’affectionne tant, un 1er septembre, jour de la rentrée à Poudlard ?

Je vous en avais déjà parlé, en avril 2019. A cette époque, je vous clamer haut et fort qu’il fallait être fier d’être Potterhead. Et mon avis est toujours le même. Mais aujourd’hui, si je vous en parle, c’est pour vous dire à quel point cet univers est ancré en moi.

Déjà, pour bien commencer, en vous écrivant cet article j’écoute ceci :

N’hésitez pas à mettre lecture pour vous mettre dans l’ambiance, vous aussi.

Oui, je suis Potterhead. Mais je dirais que c’est par « période ». Je m’explique !

Je vais 100% honnête avec vous, et ce, comme d’habitude.
J’aime Harry Potter depuis mes neufs ans. Et j’ai eu des périodes ou j’en étais accro, et à d’autres, ou je laissais un peu de côté. Certains weekends, avec mon frère, on pouvait se regarder les quatre premiers films d’affilés, le samedi et rebelote le dimanche (car oui, à cette époque, il n’y avait que les quatre premiers films haha). Et à d’autres moments, ne pas les regarder pendant des mois.

Et c’est encore le cas maintenant. Mais je pense que c’est comme tout le monde. On va être accro à quelque chose pendant quelques semaines, que ce soit une série, un jeu ou un chanteur, et après ça s’estompe pour recommencer une nouvelle fois.

Mais ce que j’ai remarqué avec l’univers d’Harry Potter, c’est que quand ça ne va pas du tout, qu’il faut surmonter une épreuve, c’est directement dans cet univers que je me plonge. Pas pour oublier ce qu’il se passe ou alors, si pendant deux heures, mais plutôt pour me redonner confiance et de l’énergie.

« Aucun. Personne. Sauf toi. »

Et là où ça a été le plus fort pour moi, c’est quand j’ai perdu la vue. (en mai 2018, un soucis de santé m’a fait baisser ma vue de 10/10 à 01/10) Ca va peut-être paraître bizarre, mais l’une des premières choses que je me suis dis, c’est « mais comment je vais faire pour lire ? » car je voyais ce qu’il se passait autour de moi, juste c’était trèèèès flou, mais aucune possibilité de lire. Et ça m’a foutu mal.

Ca peut paraître bizarre, ou même fou,mais mon mari m’a trouvé Harry Potter à l’école des sorciers sur l’application Audible. Et l’effet était là. Suffisait que je mette mes écouteurs, que je ferme les yeux, et je vous jure, j’avais cette impression totale d’être avec Harry.

Vous pouvez me prendre pour une folle, c’est pas grave. Mais je vous assure que ça fait partie de moi.

Un jour, dans une période très difficile, mon mari m’a dit « tu a de la chance d’avoir quelque chose dans lequel te plonger ».

Parce que oui, je fonce tête baissé dans cet univers quand ça ne va pas. Mais je vous assure, que j’y plonge tête baissé également quand je suis la plus heureuse du monde. J’écoutais les b.o du film quand j’étais enceinte, et je disais « ouais mais comme ça, elle aimera déjà Harry Potter » (je rebondis là dessus, si plus tard elle n’aime pas, ce n’est pas un drame hein)

C’est même rigolo, car quand j’ai été à la maternité (du 28 avril au 9 mai), à ce moment là du confinement, il passait les Harry Potter chaque mardi soir sur TF1. Donc le premier mardi, c’était Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban. J’ai accouché le mardi suivant, et quand nous sommes revenus dans la chambre, il était 20h, et nous attendions sagement qu’Harry Potter et la coupe de feu commence. C’est peut-être débile pour vous, mais pour moi ça à une signification. Je me dis « il a fallu qu’elle naisse un jour de diffusion d’un Harry Potter à la télévision, et surtout, nous avons pu le regarder tranquillement dans la chambre ».

Tout ça pour dire que, au fil des années, je remarque que cet univers que j’affectionne tant, continue de m’apporter beaucoup de choses. Surtout au moment ou je m’y attends le moins. Et ça fait du bien.

Je souhaite à chacun d’avoir un univers dan lequel il peut se plonger sans crainte et qu’avec du bonheur & amour.

Laisser un commentaire