Comment j’ai boycotté noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole

HELLO LES LECTEURS,

J’étais plutôt bien partis avec les romances de noël, mais là, je commence à accumuler celles pour qui… je suis passée à côté.

Je m’explique !

L’Alaska. Ensoleillement quasi nul, températures extra hostiles et réseau inexistant. Pas exactement la destination dont rêvait Courtney pour les fêtes de Noël ! Pourtant c’est la seule solution qu’elle a trouvée pour :
1. Fuir son ex (qui se trouve aussi être son patron) ;
2. Échapper à la traditionnelle réunion de famille (à laquelle elle était censée venir accompagnée) ;
3. Faire le point sur sa vie (ou ce qu’il en reste).
Bon, elle a peut-être surestimé ses capacités d’adaptation et sous-estimé l’hostilité des habitants. En l’occurrence, de Brad, homme à tout faire du village, à la carrure – et à l’amabilité – digne de celle d’un ours. Alors Courtney n’a plus qu’un seul objectif : survivre. Si possible, loin de Brad.


Le roman fait moins de 300 pages, idéal pour ce type de romance de noël. Enfin, c’est le format que j’aime.
J’ai dévoré la première moitié sans m’en rendre compte, puis l’autre moitié j’ai mis plusieurs jours…

En fait, ce qui m’a frustrée c’est…. Courtney, le personnage principal. Sincèrement, je n’ai jamais vu une nana aussi têtue qu’elle. Elle m’agacé à vouloir n’en faire qu’à sa tête et surtout, à vouloir faire ses preuves à Brad. Elle voulait à tout prix montrer qu’elle savait ce débrouiller alors qu’elle est dans un endroit qu’elle ne connaît pas, où il fait nuit 20h/24. De ce fait, Brad passe son temps à venir la « sauver ». Plus d’une fois j’ai grogné. #sorry

Ca n’empêche, que les moments où Brad et Courtney était ensemble dans la big maison de Brad, c’était mignon. Brad nous laisse entrevoir des petits bouts de lui au fur et à mesure, et c’est ce que j’aime le plus dans les romances.
Je note également qu’il y avait une scène, que j’attends avec impatience dans ces romances de noël : le sapin !

« Quand nous avons terminé, je recule pour observer le résultat. Je dois admettre que, pas une fois, depuis mon adolescence, je n’ai pris autant de plaisir à préparer un sapin de Noël. La joie de Brad est contagieuse. »

Je pense que j’avais mis la barre trop haute en ayant lu quelques avis, je n’aurai pas dû. Notamment avec l’avis inscrit sur la quatrième de couverture, indiquant « c’est une vraie comédie romantique de noël ».

Je suis passée à côté de ce livre, mais n’empêchez-vous pas de le découvrir 🙂

Un commentaire sur « Comment j’ai boycotté noël (et survécu à l’Alaska) – Julia Nole »

Laisser un commentaire