The boss rules – Alexane Tolley

HELLO LES LECTEURS,

Aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle chronique.
A savoir que cette chronique a été faite en février 2020. C’est la première fois que je reposte une chronique ! (mais ce roman gagne vraiment à être connu!)


Mais là, en regardant le programme d’avril, on m’a conseillé de lire ce roman (car j’adore les Boss, haha.) et sur le coup, le titre + la couverture me disait quelque chose, mais je me suis tout bêtement dit que c’était un roman que j’avais dans ma wishlist ! Et ça me perturbé tout de même et… avant de recevoir la version papier, j’ai farfouillé sur le blog et j’ai retrouvé cette chronique !


Je l’avais donc bel et bien lu. Doooonc voici ma chronique telle qu’elle était avant.
Et je peux vous dire… que j’ai qu’une envie : me jeter une nouvelle fois sur ce livre !! (je l’avais dévoré en trois jours haha)

Léopoldine est rêveuse, artiste, voyageuse et… fauchée. Antoine est P.-D.G., strict, froid et… à la recherche d’une nouvelle assistante. Dès le premier jour, la tension entre eux est électrique. Ils s’attirent, s’agacent, se défient. Chacun refuse de craquer le premier. Chacun lutte contre cette attirance puissante, brutale, inexplicable. Et s’il y avait plus que ça ? Et si une révélation-choc faisait tout basculer ?


Je remercie les Editions Addictives pour l’envoie de cet ebook.

Quand j’ai lu le résumé de cette histoire, je savais qu’elle était faite pour moi. Parce que j’adoooore les histoires qui se passent au boulot, et que ça faisait un bail que je n’en avais pas lu ! Petit point bonus, ici nous avons le point de vue des deux personnages (je ne cesse de répéter que ce n’est que du bonheur à chaque fois!)

On commence cette histoire neuf ans plus tôt. Sur le coup, je me suis dis « waw c’est énorme! », mais finalement, c’est sûrement le temps idéal pour les faire cogiter ces deux là. Léopoldine & Antoine vont passer une seule nuit ensemble avant de ne plus se revoir.. neuf ans plus tard. Pour chacun d’eux, c’était LA meilleure nuit, ils ne se sont jamais oubliés. Et ce que j’ai aimé, c’est qu’ils ne se reconnaissent absolument pas quand ils se rencontrent aujourd’hui. (parce que clairement, si ça avait été l’inverse, ça m’aurai.. vraiment agacé)

« J’ai passé la journée à chasser son regard qui me hante. Et j’ai passé l’après-midi à regarder cette nana qui me perturbe. C’est complètement déstabilisant de ne plus être maître de rien. De savoir que ce l’on fait est mal mais que dans le même temps, on se sent obligé de le faire. »

Que s’est-il passé pendant toutes ces années ? Léopoldine a grandit, vécue beaucoup de choses dans divers endroit du monde. Elle avait besoin de se prouver qu’elle pouvait y arriver seule, et waw, quelle maturité ! C’est ce genre de nana qui n’a besoin de personne pour y arriver, elle s’en donne les moyens coûte que coûte. Elle n’en reste pas moins « humaine » quand, de retour en France, certains épisodes de son passé lui sont douloureux et lui met le doute (ici, je ne parle pas d’Antoine). Vraiment, Léo a beaucoup d’assurance et de confiance.

Et pour Antoine ? Le pauvre a vécu des choses lui aussi. Il a dû s’empêcher de vivre certaines moments et prendre des responsabilités dont il n’avait pas besoin/envie. Mais ça lui a été bénéfique car par la suite, il a pu vivre certains rêves.. encore plus grand. Malgré tout, il a vécu de mauvaises passes, à envier ses potes, ou à se mettre son frère à dos. Mais tout au long de ce roman, j’ai vu Antoine changé, s’améliorer et mieux comprendre les choix qu’il a dû faire et ce qu’il fera par la suite. Son histoire m’a touché.

« Tout semble évident avec elle. Pleins de simplicité. C’est comme si j’avais rencontré ma meilleure amie, mon âme soeur. »

C’est bien beau, mais Léopoldine & Antoine, ensemble ? J’attendais ce moment ou l’un comme l’autre se rendrait compte qui était l’autre. Et.. je n’ai pas été déçue ! Ce moment n’arrive pas trop vite, ni trop loin dans l’histoire, et elle se fait.. naturellement. Et oh my god, ce qu’ils étaient mignons passé la période « sous le choc ». Surtout Antoine, c’est à ce moment là que tu te rends compte que leur nuit d’il y a neuf ans, aucun des deux ne l’a oublié. Que chacun espérait au fond de lui de se retrouver à un moment.

« Moi ? T’oublier ? Mais jamais. Mais comment voulais-tu que je te reconnaisse ? Tu es tellement différente désormais, tellement plus femme. Mais c’est toujours toi. Je ne t’ai jamais oubliée et je ne le pourrais pas, même si je le voulais. »

Dans cette histoire il n’y a pas que ça. Il y a également des histoires de bureau, d’amitié, des histoires de famille, de la musique, du dessin, du voyage.. de quoi ne pas s’ennuyer !

J’ai passé un excellent moment en compagnie de Léopoldine & Antoine. Comme quoi, l’amour, ça ne s’oublie pas.

Laisser un commentaire